À l’époque, il était impossible de passer cycliste professionnel, sans avoir rempli au préalable ses obligations militaires (presque 3 ans durant la guerre d’Algérie). Bernard SAINZ a donc préféré continuer ses études plutôt que d’incorporer l’armée. Mais, il lui faudra effectuer la préparation militaire de l’Ecole des officiers de réserve (EOR), au Fort de Vincennes, comme pour tout étudiant pour bénéficier d’un sursis.